Biographie

Avec son air un peu rêveur ,ses planches sous les bras,Jussiene ressemble pas à toutes les jeunes femmes que l'on croise dans les rues de Brazza.Artiste plasticienne,peintre,illustratrice et dessinatrice de bande dessinée,la Congolaise Jussie Nsana Banimba,alias Lamathd,est née en 1984 à Brazzaville .

Ces sont les lectures des bandes dessinées et d'autres livres illustres lus durant son enfance avec sa mère qui lui ont fait decouvrir et aimer le dessin. Mais c'est au college ,en classe de troixieme qu'elle peint ses premières toiles avant d'entamer une formation de quatre années à l'Ecole Nationale des Beaux-Arts (ENBA) du congo Brazzaville en arts plastiques.Elle en sort diplômée et un peu déçue car la formation a été plus théorique que pratique.Qu'a cela ne tienne,elle decide de fréquenter ses ainés ,peintre confirmés pour recueillir auprès d'eux un savoir-faire et des conseils.C'est dans ce but qu'elle ne rate aucune expositions dans la capital ou à pointe noire.

C'est à partir de 2004 que Jussie commence à peindre ,à dessinér des oeuvres beaucoup plus maîtrisées.Elle participe à des expositions collectives à l'hôtel le Méridien,à la chambre de commerce,à la résidence de l belgique,au Centre Culturel Françait...et réalise des oeuvres sur commande des personnes en privées.

Le travaille de Jussie tes un travail étonnant qui marrie la tradition avec les motifs et le modernisme par les tendance.C'est que jussie a toujours voulu que sa peinture soit à l'image d'un carrefour,un moment ou tout le monde puisse se retrouver: homme,femme ou enfant,vieux et jeune africain ou non.A travers sa peinture,jussie essaie d'interpeller tout le monde au delà de nos différences,de nos origine elle veut dans ses mesures de ses moyens toucher l'humain en nous.Du coup,sa peinture se base sur diverses tendances artistiques qu'elles émane du réalisme comtemporain ou de l'abstrait,elles lui permettent de forger son style propre.

Mais ses toiles se donnent aussi à voir comme des scène retraçant le quotidien émaillé d'incursions vers d'autre horizons imaginaires et presque surréalistes.C'est surtout là que l'on ressent une dynamique de recherche,un souci de ne pas se répéter.Que faut-il en retenir si ce n'est que l'artiste plasticienne lamathhd n(a pas fini de se chercher et que sa peinture à venir peut encore nous étonner.

Lespérance G. Nzabakani

Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog